Centre d'Orientation pour Etudiants Arméniens - COPEA
Centre d'Orientation pour Etudiants Arméniens - COPEA

Conseils carrière

Construire un CV gagnant


Le C.V. est un outil pour la recherche d’emploi. C’est une présentation de toi, de tes compétences et de ta formation. La lettre et le C.V. sont les premiers contacts que l’employeur aura avec toi. Ils doivent donner envie de te rencontrer ; d’autant plus qu’un recruteur consacre en moyenne 30 secondes à la lecture d’un dossier de candidature.

Il n’existe pas de C.V. type, prêt à l’emploi. Par contre, un certain nombre de règles de base sont à respecter...

 

1. Au préalable …

Avant de te lancer dans l’écriture de ce précieux document, prend le temps de réfléchir à ta situation personnelle. Celle-ci va fortement influer, l’écriture de ton CV. La première question que tu dois te poser est la suivante : « Dans quelle situation je me trouve ? ». Tu peux être à la recherche de ton premier emploi, sortir tout juste d’un licenciement ou bien tout simplement vouloir changer de poste ou de secteur. Tous ces cas de figure vont influencer ton écriture. L’essentiel est de rester lucide sur tes expériences passées et sur ce que tu veux devenir. Toutes les questions que tu te poseras seront autant de jalons qui formeront les différents éléments de ce document.

Afin d’opérer avec méthode n’hésite pas à noter sur un brouillon tes expériences sans en omettre une seule : stages, intérims, postes de titulaire. A chaque étape tente de préciser : le poste occupé, les tâches effectuées ou les responsabilités assumées, les missions confiées et éventuellement les résultats. Mais attention, ne te cantonne pas à ton parcours professionnel. Bien d’autres d’éléments vont venir donner de la valeur à ce document.

 

Ta formation jouera un rôle primordial surtout lors d’un premier CV. Dans les autres cas, n’oublie pas de stipuler tes diverses formations continues et ton niveau dans des domaines importants pour l’entreprise cible, comme les langues ou l’informatique. Si ton CV comporte des trous, ne tente surtout pas le diable en arrangeant la vérité. Les recruteurs ne sont pas dupes et disposent de nombreux outils de vérification. Essaie plutôt d’expliquer ces errements en démontrant comment ceux-ci t’ont aidé à être plus efficace aujourd’hui.

 

Dernier détail qui te fera passer d’un CV ordinaire à un document séduisant : les hobbies et loisirs. Cette rubrique est généralement négligée. Pourtant, le fait de faire partie d’une association (comme COPEA par exemple ^_^) ou d’exercer un sport à haut niveau peut montrer à l’employeur ta ténacité ou ton ouverture sur les autres. Ceci a beaucoup plus d’importance que l’on ne croit. Voilà, tu n’as plus qu’à rédiger le CV dans un ordre qui correspondra le plus aux attentes de l’entreprise concernée. Sur la forme, un CV ne comporte généralement pas plus d’une page. Il doit être construit de manière aérée. Dernier détail : Relis-toi bien. Une faute d’orthographe s’avère généralement fatale.

 

2. La mise en page


Lorsque l’on rédige un CV, le plus important est d’établir un plan de bataille et ne jamais perdre de vue qu’il n’y pas un CV mais mille CV. L’architecture de ce document dépendra tout simplement de l’entreprise à laquelle tu t’adresses. En fait, il n’y a rien de pire que de donner l’impression d’accepter tout ce que l’on te proposera. Choisir tel ou tel CV répond donc à des objectifs stratégiques afin de mettre en valeur tes points forts et de minimiser tes points faibles.

 

2.1. présentations possibles


2.1.1. Le CV chronologique

Dans ce type de CV, le premier emploi de début de carrière est présenté en premier. La progression suit, comme son nom l’indique, les évolutions ultérieures de ton parcours professionnel. Celui-ci présente l’avantage d’être clair et efficace mais il est un peu monotone et manque d’originalité au risque même d’être démodé. De plus, il risque de te poser des problèmes en cas de trous professionnels et peut décourager le recruteur de le lire jusqu’à la fin. En fait, il semble surtout s’adresser à des salariés qui ont fait toute leur carrière dans la même entreprise.

 

2.1.2. Le CV antichronologique

Le plus connu et le plus répandu. Il s’agit de mettre ton métier actuel en tête, en prenant soin de faire apparaître toutes les informations détaillées. Puis tu décris le poste précédent et continuera ensuite en reculant dans le temps. Il ne faut pas hésiter à mettre en avant certaines expériences importantes en les soulignant ou en les mettant en gras. Ce type de CV est idéal quand on veut donner une vision dynamique de sa carrière et donner l’impression d’une progression. C’est également la présentation idéale pour la recherche du premier emploi afin de valoriser la progression dans ton cursus universitaire.

 

2.1.3. Le CV thématique

Il s’agit cette fois d’une présentation par domaine de compétences. Idéal, pour toutes les victimes de parcours chaotiques ou si le nombre de postes occupés dépasse le nombre de vos doigts. Celui-ci présente l’avantage d’être chaque fois modulable en fonction de l’entreprise visée. Il s’ouvre en fait par une courte description de ton savoir-faire en quelques lignes très claires. En revanche, il convient de présenter tes expériences dans un ordre chronologique strict.

 

2.2. Le Contenu du C.V


2.2.1 Les rubriques indispensables

 

Etat-civil et adresse

C’est le début, une présentation destinée à t’identifier. Elle doit comporter tes nom, prénom, adresse, téléphone(s), date de naissance ou âge, nationalité, situation de famille, nombre d’enfants éventuels, . Si tu as un téléphone portable, n’hésite pas à l’indiquer, les recruteurs sauront qu’ils peuvent te joindre à tout instant. Ils le feront donc plus volontiers, peut être même pour te demander des précisions. Prend garde aux messages de répondeur folkloriques ou trop originaux ! Indique également ton e-mail. Envoyer sa candidature par e-mail, c’est d’une part plus rapide, moins cher que par la poste, et cela montrera implicitement que tu maîtrises cette technique. Et l’on peut te joindre aussi facilement !

 

Titre ou fonction

Il est d’usage de préciser en titre de ton CV la dénomination du poste que tu occupes actuellement ou de celui pour lequel tu postules. En une phrase maximum, l’accroche doit indiquer ton objectif quant au poste recherché ou ton objectif de carrière (candidature spontanée).

 

Formation

Objectif : Valoriser ta formation 
Dans un CV, la formation tient une place particulière surtout en France, où, à la différence des pays anglo-saxons on recrute plus sur diplôme que sur l’expérience. Cette rubrique est à préparer avec minutie et précision. Le seul danger ici est d’être trop exhaustif et donc trop lourd.. La rubrique formation doit figurer avant la rubrique expérience professionnelle dans l’ordre d’un CV.

Liste les diplômes obtenus en commençant par la plus récente. Indique les dates d’obtentions de tes diplômes, le nom et la ville de ton établissement, tes spécialisations ou tes mentions. Si tu as obtenus plusieurs diplômes d’études supérieures, sois concis. Indique le dernier diplôme obtenu en évitant les diplômes intermédiaires, implicites. Par exemple, si tu as un Bac + 2 ou plus, inutile de préciser que tu as le Bac, sauf si tu l’as eu avec mention Bien ou Très Bien dans un lycée prestigieux. Dans ce cas, c’est effectivement un "plus" qui va te différencier. Indique également les formations techniques acquises en cours d’emploi, et les séminaires de formation continue significatifs auxquels tu as participé.

Plusieurs types de présentation sont possibles sachant comme toujours que chaque option doit correspondre aux attentes de l’entreprise visée. On peut tout d’abord détailler à l’extrême sa formation. Cette formule permet au recruteur de comprendre l’utilité et les applications possibles du diplôme dans son entreprise. Elle permet aussi à celui qui n’a que peu d’expériences professionnelles de « masquer » cette lacune en insistant particulièrement sur son diplôme. Une autre solution est de présenter sa formation de manière chronologique. Un peu scolaire, cette option présente au moins l’avantage d’être claire et efficace. La formation peut être aussi présentée en en-tête de façon à vraiment l a valoriser. Ici, le seul danger est que la partie expériences professionnelles soit complètement occultée. Il existe aussi une autre possibilité : mélanger formation et stages en cas de premier CV ou présenter les formations suivies de leur concrétisation sur le plan professionnel. Cette dernière formule est très intéressante car elle permet de montrer à votre futur employeur que votre parcours suit un axe logique et que vos avez décidé de ne pas subir votre carrière mais de la prendre à bras le corps. Un sentiment dont tous les recruteurs du monde sont friands.

A noter que la formation englobe les diplômes mais aussi toutes les compétences périphériques comme les langues ou l’informatique et même les formations continues dont tu aurais pu bénéficier au cours de ton parcours professionnel. La partie Langues et informatique est à approfondir en fonction du poste. Pour les langues, indique si tu es bilingue , de "niveau professionnel", "langue courante" ou "niveau scolaire" et si tu as effectué des séjours dans des pays concernant la langue. Attention au bluff, lors des entretiens, ton niveau de langues pourra faire l’objet d’un test. Si tu es parfaitement à l’aise dans la langue, voire bilingue, remonte cette information au niveau du titre. Exemple : "Cadre Commercial export - Bilingue Anglais". C’est là un "plus" qu’il convient de mettre en valeur dès le titre. Pour l’informatique, indique les noms des logiciels ainsi que leurs versions.

 

Expérience professionnelle

Objectif : Mettre en avant ton expérience 
Même si elle reste moins déterminante que dans des pays comme l’Angleterre ou les Etats-Unis, l’expérience professionnelle du candidat revêt une importance croissante pour les recruteurs. Celle-ci montre comment le candidat à un poste a su exploiter ses connaissances et avec quel degré d’efficacité. Cette rubrique se place dans un CV après la rubrique formation. Pourtant et surtout pour les candidats expérimentés, elle constituera la preuve du dynamisme et de l’envie du salarié.

Commence par ton expérience la plus récente, indique les dates de début et de fin (de fin puis de durée s’il s’agit d’un stage) de ton poste, le nom de l’entreprise et son service ou département, l’intitulé de ton poste puis les principales missions que tu as accomplies (une ligne maximum par mission) avec leurs résultats positifs éventuels. Plus ton expérience professionnelle s’enrichit, moins tu dois consacrez de place à ta formation

Il existe plusieurs manières de décliner ces expériences professionnelles. D’abord, on peut présenter les plus importantes en les détaillant. Celles-ci doivent correspondre aux attentes de l’entreprise. De même certains candidats affichent leurs expériences en précisant ce qu’ils ont retiré de travaux ou stage. Cela peut rassurer le recruteur. Celui-ci ne verra pas seulement que tu as occupé différents jobs mais que tu en as à chaque fois acquis quelque chose. Une autre solution intéressante est de présenter son titre ou sa profession en entrée puis de décliner les expériences qui en découlent. Cette présentation permettra une lecture plus facile de ton parcours. Quand on sait que le temps de lecture d’un CV pour un recruteur ne dépasse pas trente seconde en moyenne, cela peut-être utile…

Si l’essentiel de tes emploi ont été effectués dans de petites entreprises, n"hésite pas à préciser le contexte en quelques mots (activité, localisation, chiffres clés, ...). A l’inverse, si tu as travaillé pour de grands groupes, met en avant tes responsabilités et joue sur l’image de marque de ton précédent employeur pour accroître ta crédibilité. Indique la fonction que tu y occupes ou y a dernièrement occupée, et un résumé synthétique de tes responsabilités sans dresser une liste exhaustive des tâches effectuées, mais donne envie d’en savoir plus : suggère par du concret en affichant tes résultats plus qu’en décrivant comment tu-y es parvenu.

Pour les postes de commerciaux et managers, parle chiffres : évolution du CA, de la marge, nombre de personnes encadrées, etc... Pour les postes de techniciens et ingénieurs, parle "mots-clés" : langages, environnements techniques maîtrisés, matériels, etc ... sans toutefois être trop technique : le recruteur n’est pas toujours un spécialiste !

Si tu es débutant, ce sont tes stages qu’il convient de mettre en valeur. C’est eux qui feront la différence.

 

2.2.2 Rubriques annexes ou facultatives

Certaines rubriques de votre curriculum vitae ne sont pas indispensables, surtout si elles ne contiennent que peu d’information... cela s’avérerait être plus nuisible que bénéfique !

 

Compétences

Si tu as eu plusieurs postes aux responsabilités identiques ou voisines, factorise tes compétences et savoir-faire dans cette rubrique, plutôt que de les répéter à chaque expérience. C’est une façon élégante de faire qui te libère de la place et rend ton CV plus synthétique.

 

Centres d’intérêt

Il s’agit d’une partie importante parce qu’elle indique ce que tu es et aimes en dehors de tes études et expériences professionnelles. C’est le moment d’utiliser ta personnalité pour mettre en valeur ta candidature. Cite tes passions, tes activités de loisirs les plus courantes. Si tu es ceinture noire de judo, marathonien, ou sportif accompli, il faut le dire ! Les recruteurs aiment bien en général les sportifs, parce que le sport, qu’il soit d’endurance ou de compétition, est un challenge comparable à celui de la vie professionnelle. Plus qu’un long discours, cela prouvera implicitement que tu es une personne énergique et dynamique. Souligne, par exemple, ta capacité à travailler en groupe, en précisant une pratique de sport collectif. Met l’accent sur ton individualité, sans bluffer bien sûr : goût pour un cinéaste particulier, pour un genre littéraire, ou pour un style de musique…

Idem pour des responsabilités associatives, indique-les. Elles peuvent être parfois très proches de celles que l’on te demande au travail. Elles te valoriseront.

 

3°) Quelques règles d’or


1.Accompagne toujours ton CV d’une lettre de motivation. 2.Ton CV n’est là "que" pour te présenter. Cela n’est pas suffisant et ta lettre de motivation sert à montrer ta détermination. 3.Adapte chaque CV à chaque candidature. Titre différent à chaque candidature, mise en avant de certaines formations, expériences professionnelles ou centres d’intérêt en relation avec le poste recherché (plus d’explications, utilisation de caractères gras, de caractères en italique...). 4.Evite les mensonges et les tentatives de dissimulation des erreurs de parcours. Si tu as des vides d’activités dans ton parcours (redoublement, année sabbatique...), prépares-toi à les justifier au cours de ton entretien. 5.N’indique que des informations que tu pourrais argumenter ultérieurement. 6.Optimise la visibilité. Divise le CV en sections et emploie un langage simple (voire professionnel si tu en maîtrise parfaitement l’usage) et ne dépasse pas une longueur d’une page. Il doit être clair et aéré.

 

BONNE CHANCE ! ! ! !